Master

Master Droit pénal et sciences criminelles

Domaine : Droit, Economie, Gestion

  • ECTS

    120 crédits
  • Niveau de diplôme

    Bac +5
  • Durée

    2 ans
  • Composante(s)

    Droit et sciences sociales
  • Langue(s) d'enseignement

    Français, Anglais

Présentation

La mention Droit pénal et sciences criminelles résulte de la nouvelle nomenclature nationale des formations. Elle reprend une partie de l’ancienne mention Carrières judiciaires et sciences criminelles.

La mention est sélective à l'entrée du master, donc pour l'entrée en première année du cycle.

La première année de Master repose sur un socle commun de connaissances et de compétences partagées. L’unité 3 du semestre 2, au choix, permet toutefois de se préparer à l’un des deux parcours de la seconde année du Master.

La seconde année de Master s’inscrit dans une démarche de spécialisation par l’existence de deux parcours distincts.

Le parcours Droit et justice pénale vise à une connaissance approfondie et spécifique du droit pénal avec une ouverture sur les sciences criminelles.

Le parcours Criminologie et victimologie (co-porté avec la faculté de Sciences humaines et arts de l’Université - Département de Psychologie -) propose aux étudiants une étude scientifique pluridisciplinaire, au carrefour des champs du droit, de la psychiatrie, de la psychologie et de la sociologie, des phénomènes de délinquance et de déviance, mais également de la victimologie dans ses dimensions juridique, sociale et clinique.

Objectifs

La Mention Droit pénal et sciences criminelles a pour objectif une formation de haut niveau de juristes spécialisés en droit pénal, avec une forte ouverture aux droits international et européen, et offre une compétence interdisciplinaire par une approche approfondie de la psychologie, de la psychiatrie, de la sociologie, de l’histoire…, en ce que ces autres disciplines traitent du phénomène criminel.

La formation vise à acquérir l’ensemble des prérequis pour se présenter aux épreuves des examens ou concours d'accès à la magistrature, au barreau, à la protection judiciaire de la jeunesse ainsi qu'aux divers métiers d'encadrement de la sécurité (police, gendarmerie, administration pénitentiaire par exemple) ainsi que l’expertise nécessaire à la réalisation d’un doctorat.

Les principaux débouchés professionnels sont les suivants :

Parcours Droit et justice pénale : Magistrature, avocat, greffe, juriste au sein de juridictions internationales et européennes - Métiers de la sécurité publique (cadres de la police, de la gendarmerie et de l'administration pénitentiaire, des collectivités territoriales)-Juristes au sein d’organisations internationales et d’ONG - Enseignement supérieur et recherche.

Parcours Criminologie et victimologie : Intervention socio-éducative - éducation spécialisée, protection judiciaire de la jeunesse, service pénitentiaire d'insertion et de probation, médiation pénale, emplois au sein d’associations ou de collectivités territoriales – Avocat – Magistrature - Enseignement supérieur et recherche.

Savoir-faire et compétences

Le diplômé du Master  mention droit pénal et sciences criminelles dispose de connaissances et de compétences à la fois spécialisées et transversales. Au-delà de celles qui sont propres à chacun des deux parcours, celles constituant le socle commun  du Master sont les suivantes :

- Maîtrise de l'accès aux sources du droit national, international et européen ou étranger.

- Capacité à identifier les normes ou autres solutions pertinentes sur les supports papier ou électronique.

- Capacité à développer une analyse juridique intégrant des enjeux sociaux, éthiques ou philosophiques.     

- Aptitude à évaluer une situation juridique (analyse de cas, de dossiers, …), à synthétiser les informations pertinentes, à proposer une solution argumentée et à prendre des décisions.

- Aptitude à développer une réflexion critique et prospective.

- Aptitude à la recherche juridique (recueil de données, problématique, construction d'une démonstration).

- Bon niveau de culture générale.

- Aptitude au travail individuel et à l’autoformation.

- Aptitude au travail en équipe et en interdisciplinarité.

- Maîtrise des méthodes d'exposé écrit et oral.

- Maîtrise des techniques de rédaction et de diffusion de travaux, de rapports de recherche, d'enquêtes etc.

- Maitrise d’une langue vivante étrangère.

 

Formation à et par la recherche.

La mention est adossée à l’équipe de recherche l’ISC-EPRED (Equipe d’Accueil n° 1228) qui regroupe l’ensemble des enseignants-chercheurs en droit pénal et sciences criminelles de la faculté.

La mention Droit pénal et sciences criminelles permet une initiation à la recherche par la préparation de séminaires et les exercices effectués à leur occasion : rédaction de dossiers thématiques, individuels et collectifs ; commentaires de projets ou de réforme récents, etc. Un temps d'enseignement est par ailleurs consacré, sur les deux années, à la méthodologie de la recherche fondamentale et appliquée. Chaque parcours offre un choix  entre un stage en laboratoire d’appui et la soutenance d’un mémoire de recherche fondamentale, ou un stage en milieu professionnel et la soutenance d’un mémoire de recherche appliquée (rapport de stage thématisé) ; les étudiants bénéficient des conférences (y compris conférences des professeurs invités par l’équipe) et participent aux journées d'étude, colloques et autres manifestations scientifiques organisés par le laboratoire d'appui ; ils participent également aux conférences organisées par l’association Maubergeon (association des doctorants pénalistes de la faculté) à l’adresse des étudiants de master. Les diplômés du Master bénéficient ainsi d’une formation à et/ou par la recherche leur permettant d’entreprendre une thèse de doctorat au sein du laboratoire d’appui et de l’École doctorale Droit et science politique Pierre Couvrat (ED 88).

Le Master bénéficie des 77 accords de coopération et du soutien du service des relations internationales de la Faculté, favorisant la mobilité des étudiants dans la perspective de l’internationalisation des formations.

Le parcours Droit et justice pénale propose des enseignements de droit pénal international et européen ainsi qu'un enseignement de droit pénal comparé.

Dans les deux parcours, le stage peut être effectué à l'étranger dès lors qu'il répond, par ses modalités de déroulement, aux conditions pédagogiques exigées.

Les + de la formation

Une convention signée avec l'école de criminologie de Louvain-la-Neuve (Belgique) permet aux étudiants, principalement du Parcours Criminologie et victimologie, une mobilité internationale dans le cadre des échanges Erasmus.

Télécharger cette fiche

Niveau d'étudeBac +5

Public concerné

  • formation initiale
  • formation continue

Formation à distanceNon

Nature de la formationDiplôme national de l'Enseignement Supérieur

Certifications possibles

  • CLES
  • TOEIC

Langue(s) d'enseignementFrançais, Anglais

StageObligatoire (Deux mois, en deuxième année de Master)

Stage à l'étrangerPossible

Organisation

Contenu de la formation

Contrôle des connaissances

Les modalités de contrôle des connaissances et compétences sont précisées dans les rubriques propres au M1 de tronc commun et à chaque parcours.

En Master 1, deux sessions sont prévues.

En Master 2, les deux parcours prévoient une session unique. Une session de remplacement peut exceptionnellement être organisée, à la demande motivée de l'étudiant et sur décision du jury qui en apprécie la pertinence.

Aménagements particuliers

Régime aménagé 1ère année de master en mobilité internationale

  • Sélection et contrat d’études

Sur sélection par la Commission du service des relations internationales de la Faculté, l’étudiant peut effectuer une mobilité internationale au sein d’une Université partenaire de l’Université de Poitiers (ci-après l’Université d’accueil), pour un semestre ou pour l’année.

Afin de respecter la cohérence de la formation et les conventions d’échanges entre l’Université de Poitiers et les Universités partenaires, le programme des enseignements suivis dans l’Université d’accueil fait l’objet d’un contrat d’études, approuvé par le responsable de la mention puis validé et signé par le vice-Doyen chargé des relations internationales de la Faculté en sa qualité de coordonnateur des échanges internationaux, ainsi que par le coordonnateur de l’Université d’accueil.

Le programme des enseignements, donc le contrat d’études, ne peuvent être modifiés au cours de la mobilité qu’après approbation par le responsable de la mention, validation et signature par le vice-Doyen, ainsi que par le coordonnateur de l’Université d’accueil.

  • Validation des crédits dans l’Université d’accueil

Les modalités d’évaluation des connaissances et l’organisation des épreuves dans l’Université d’accueil sont définies par cette dernière.

Les crédits acquis dans l’Université d’accueil font, le cas échéant, l’objet d’une conversion en crédits ECTS de l’Université de Poitiers. Pour être conformes au système de notation de l’Université de Poitiers, les notes obtenues dans l’Université d’accueil et transmises au service des relations internationales font, le cas échéant, l’objet d’une conversion en note sur 20.

  • Mobilité semestrielle

L'étudiant en mobilité dans une Université francophone, ou de sa langue maternelle, doit suivre des enseignements dont la valeur totale en crédits égale 30 valant 30 crédits ECTS à l’Université de Poitiers. En raison de la difficulté linguistique, l’étudiant en mobilité dans une Université ni francophone, ni de sa langue maternelle, doit suivre des enseignements dont la valeur totale en crédits égale 25 valant 30 crédits ECTS à l’Université de Poitiers. Le nombre de crédits indiqués est un minimum : l’étudiant peut suivre dans l’Université d’accueil des enseignements totalisant un nombre de crédits plus élevé.

Le semestre effectué au sein de l’Université d’accueil est validé lorsque la moyenne des notes obtenues, le cas échéant converties, est égale à au moins 10 sur 20 (compensation des notes obtenues en mobilité). La validation du semestre effectué à l’Université de Poitiers est soumise aux dispositions du droit commun. Si la moyenne du semestre de mobilité est inférieure à 10 sur 20, l’étudiant bénéficie pour son redoublement d’une convention d’aménagement d’études lui permettant de conserver autant que possible les crédits afférents aux matières pour lesquelles il a obtenu la moyenne.

  • Mobilité annuelle

L'étudiant en mobilité dans une Université francophone, ou de sa langue maternelle, doit suivre des enseignements dont la valeur totale en crédits égale 60 valant 60 crédits ECTS à l’Université de Poitiers. En raison de la difficulté linguistique, l’étudiant en mobilité dans une Université ni francophone, ni de sa langue maternelle, doit suivre des enseignements dont la valeur totale en crédits égale 50 valant 60 crédits ECTS à l’Université de Poitiers. Le nombre de crédits indiqués est un minimum : l’étudiant peut suivre dans l’Université d’accueil des enseignements totalisant un nombre de crédits plus élevé.

L’année est validée lorsque la moyenne des notes obtenues dans l’Université d’accueil, le cas échéant converties, est égale à au moins 10 sur 20 (compensation des notes obtenues en mobilité). Si la moyenne annuelle est inférieure à 10 sur 20, l’étudiant bénéficie pour son redoublement d’une convention d’aménagement d’études lui permettant de conserver autant que possible les crédits afférents aux matières pour lesquelles il a obtenu la moyenne.

 

Stages

Durant la première année de master, un stage facultatif, en milieu professionnel, est permis au deuxième semestre. Il est d’une durée d’un mois.Il fait l'objet d'un suivi assuré par un enseignant-chercheur référent.

En deuxième année de master, les deux parcours comprennent un stage obligatoire de deux mois. Il peut se dérouler au sein du laboratoire de l’ISC-EPRED et donner lieu à la rédaction et à la soutenance d’un mémoire de recherche fondamentale. Il peut également se dérouler en milieu professionnel, en France ou l'étranger, et donner lieu à la rédaction et à la soutenance d’un mémoire de recherche appliquée (rapport de stage thématisé). Dans les deux cas, élaboration du mémoire est encadré par un enseignant-chercheur de l'équipe pédagogique.

Programme

Admission

Condition d'accès

L'accès au Master mention  Droit pénal et sciences criminelles est sélectif à l'entrée de la première année. 

 

Candidatures en 1ère année de Master :

1. La formation est ouverte aux candidats déjà inscrits dans l'enseignement supérieur français et titulaires d'une licence de Droit (de préférence une licence de Droit, parcours carrières judiciaires et sciences criminelles, ou une licence de Droit montrant, par le choix des TD ou des matières optionnelles, un intérêt affirmé pour le droit pénal et les sciences criminelles). Un dossier de candidature doit être constitué via l’application E-Candidat: https://ecandidat.appli.univ-poitiers.fr

Calendrier des candidatures :

Ouverture de la campagne de candidature : 23 avril 2018 / Date limite de dépôt des dossiers : 14 mai 2018 / date limite de communication des résultats : 22 juin 2108.

2. Elle est également ouverte aux candidats non titulaires d’un diplôme français et qui n’ont jamais été inscrits dans l'enseignement supérieur français. Le lien utile : http://droit.univ-poitiers.fr/scolarite-/etudiants-titulaires-de-diplomes-etrangers-souhaitant-entrer-en-l2-l3-m1-ou-en-capacite-353421.kjsp?RH=1289896384443 (campagne ouverte du 15 novembre 2017 au 20 mars 2018).

 

Candidatures en 2ème année de Master :

1. A titre transitoire, pour les étudiants en Master 1 Droit (mention carrières judiciaires et sciences criminelles ou mention Justice, procès et procédures) en 2017-2018 ou déjà titulaires d’un M1 Droit (mention carrières judiciaires et sciences criminelles,ou Justice, procès et procédures) un dossier de candidature doit être constitué pour l’entrée en deuxième année de master. Il est également accessible via l’application E-Candidat accessible à partir du site de la faculté de Droit et des sciences sociales  : https://ecandidat.appli.univ-poitiers.fr

Calendrier des candidatures : Ouverture de la campagne de candidature : 15 mai 2018 / Date limite de dépôt des dossiers : 8 juin 2018 / date limite de communication des résultats : 13 juillet 2108.

2. Pour les Candidats non titulaires d’un diplôme français et qui n’ont jamais été inscrits dans l'enseignement supérieur français  : http://droit.univ-poitiers.fr/scolarite-/etudiants-titulaires-de-diplomes-etrangers-souhaitant-entrer-en-master-2eme-annee-353491.kjsp?RH=1289896384443 (campagne ouverte du 15 novembre 2017 au 20 mars 2018)

 

L’accès à la formation, en 1ère et 2ème année de Master, est également ouvert aux candidats ne possédant pas les diplômes requis, après validation de leurs acquis professionnels et personnels (VAPP). Pour toute demande en ce sens, il convient de s’adresser à UP&PRO : 2 rue Pierre Brousse, Bât B. 25, TSA 91110, 86073 Poitiers cedex 9 ; Tél. 05 49 45 44 60 ; Courriel : up-pro @ univ-poitiers.fr

Lien utile : http://uppro.univ-poitiers.fr/formation-tout-au-long-de-la-vie/faire-une-vapp-et-ou-reprendre-ses-etudes-re-/la-validation-d-acquis-professionnels-et-personnels/ 

Modalités d'inscription

Pour prendre connaissance des modalités d'inscription, consultez l'adresse suivante : 

http://droit.univ-poitiers.fr/scolarite-/inscription-en-master-1er-annee-selectif--1631703.kjsp?RH=1289896384443

Pré-requis recommandés

Avoir choisi, durant le cursus de Licence, les matières pénales en TD lorsque ces TD sont facultatifs ainsi que les matières optionnelles en droit pénal et sciences criminelles.

Et après

Poursuite d'études

Les diplômés du Master mention Droit pénal et sciences criminelles bénéficient d’une formation à et/ou par la recherche leur permettant, s'ils le souhaitent, d’entreprendre une thèse de doctorat au sein du laboratoire d'appui, l'ISC-EPRED (EA 1228)  et de l’École doctorale Droit et science politique Pierre Couvrat (ED 88).

Insertion professionnelle

Les principaux débouchés professionnels sont les suivants :

Parcours Droit et justice pénale : Magistrature, avocat, greffe, juriste au sein de juridictions internationales et européennes - Métiers de la sécurité publique (cadres de la police, de la gendarmerie et de l'administration pénitentiaire, des collectivités territoriales)-Juristes au sein d’organisations internationales et d’ONG - Enseignement supérieur et recherche.

Parcours Criminologie et victimologie : Intervention socio-éducative - éducation spécialisée, protection judiciaire de la jeunesse, service pénitentiaire d'insertion et de probation, médiation pénale, emplois au sein d’associations ou de collectivités territoriales – Avocat – Magistrature - Enseignement supérieur et recherche.

Contact(s)

Composante(s)

Lieu(x) de la formation

  • Poitiers-Centre Ville
  • Responsable de la mention

Autres contacts

Madame Aubert, responsable du parcours Droit et justice pénale : bernadette.aubert @ univ-poitiers.fr

Madame Leturmy responsable du parcours Criminologie et victimologie : laurence.leturmy @ univ-poitiers.fr

 

Madame Guignard, secrétaire de l’Institut de Sciences Criminelles (ISC-EPRED) : secretariat.isc-epred @ univ-poitiers.fr

 

Site de l’ISC-EPRED : http://isc-epred.labo.univ-poitiers.fr/

Logo

Nous contacter

15, rue de l'Hôtel Dieu
TSA 71117
86073 POITIERS Cedex 9 - France
Tél : (33) (0)5 49 45 30 00
Fax: (33) (0)5 49 45 30 50

Suivez-nous